samedi, août 05, 2006

Déménagement au boulot


Les déménagements se succèdent. Après avoir déménagé dans le nouveau logement l'année passée vers cette période de l'année, me voici plongé, ce jeudi, dans le déménagement de mon bureau, le 3ème depuis que je travaile dans cette boîte. Les deux premiers étant d'un site à l'autre et celui-ci c'est pour aller du 1er à l'entre-sol.



Déménagement à surprises et à rebondissements. D'abord la responsable des travaux ne m'avait avisé qu'une semaine avant la date de cette échéance alors que mes voisins les informaticiens étaient déjà au courant bien bien avant. Elle ne s'est rendue pas compte qu'en cette période estivale les gens pouvaient bien prendre des vacances ! D'autant plus que je prenais généralement mes vacances en cette période et que, cette année j'ai dû y renoncer à cause de certains impératifs professionnels.

La veille on m'a livré une dizaine de cartons alors que lors du dernier déménagement j'en avais au moins pour une cinquantaine. Et puis on ne m'a pas livré les cartons spéciaux pour dossiers suspendus, qui nous permettent d'y poser directement les fourres des dossiers suspendus comme dans un tiroir.

Autre surprise: quand j'avais commencé à pénétrer dans mon futur emplacement de travail, j'ai constaté qu'il est plus sombre que le précédent, parce qu'il est situé en dessous du niveau du sol. Juste une petite fenêtre (disons 1m x 1.5m grosso modo) que je ne pouvais même pas ouvrir à cause du bruit des trams de la circulation de la route de Chêne et tout ce qui s'ensuit comme pollution atmosphérique.

On m'a déjà fait visité ce futur bureau il y a quelques mois en arrière mais en son temps je ne m'en rendais pas compte de l'ampleur du désastre. C'est un trop grand mot bien sûr que je suis un peu Marseillais sur les bords, mais je m'étais fait avoir à tous les coups, car je suis trop trop gentil. Maintenant que j'y suis, c'est vraiment vraiment très très sombre.

Chaleur: il fait 30 degré Celsius dans cette fournaise. La clim ne marche pas du tout !

Sans compter que l'isolation phonique est nulle. On entend les ouvriers discuter à côté (travaux de transformation) gueuler sur un-air-de-chanson-de-je-ne-sais-pas-quelle-station-radio. Merci pour la concentration au travail et au téléphone déjà perturbée par les vibrations du sol à chaque passage d'un tram.

A ce propos il m'avait bien semblé, en travaillant, de constater que les trams passent de façon assez rapprochée. Preuve est faite en allant sur Internet: la 12 passe douze fois par heure et la 16 six fois. Douze plus six égale 18 fois deux (car une fois dans un sens une fois dans l'autre) = 36. Donc 36 trams passent devant ma fenêtre par heure ce qui revient à 3 passages de trams chaque tranche de 5 minutes !

Et quand je sors dans le couloir il me faudrait bien faire attention de ne pas glisser sur le revêtement en plastique posé à cause des travaux.

Positivons positivons, me suis je dit.

J'ai commencé par corriger le manque de luminosité en rajoutant des spots halogènes (je n'utilise pas les éclairages au néon du plafond). Une petite plante dans l'espace entrée redonnera un peu d'ambiance. Plus deux ou trois petites bricoles qui font partie de la panoplie du Feng Shui.

Résultat: épatant. Le bruit ? On s'y fait. Tout se passe dans notre tête. A quand le prochain déménagement ?

Libellés :

3 Commentaires:

Blogger brigetoun said...

courage, mais pousser une petite gueulante pour les cartons, juste pour voir, ce n'était pas envisageable ?

samedi, août 05, 2006 12:58:00 PM  
Blogger Beo said...

Ouf... je compatis! J'en vois des bureaux réaménagés, les gens déplacés mais je suis pas au fait de l'intérieur... est-ce leur choix?

C'est pour mieux ou pire? Chacun n'est pas à même de relativiser comme toi et d'aménager l'espace pour ne pas dire l'esprit... ouf... tous ces trams... bravo et bonne chance dans ce nouveau contexte! :-)

dimanche, août 06, 2006 12:03:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@Brigetoun
C'est déjà fait la petite gueulante, et même plus ...

@Beo
Le problème c'est que les meilleures places sont réservées pour ceux qui rapportent le plus, ensuite pour ceux qui guelulent le plus et enfin pour les "fayots".

C'est pour mieux dans le sens que les bureaux ne sont plus répartis sur quatre sites. C'est pire dans le sens que c'est décentré pour celles ou ceux qui aiment faire du lèche vitrine à midi. C'est pire car il y a peu de choix de restaurants dans le coin. C'est pire aussi pour ceux qui n'ont pas un bon emplacement pour leur bureau.

dimanche, août 06, 2006 5:17:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home