dimanche, mai 11, 2008

La decroissance pour tous de Nicolas Ridoux



FICHE
Titre: La décroissance pour tous
Auteur: Nicolas Ridoux
Catégorie: Ecologie
Editeur: Parangon / Vs
Nombre de pages: 157
ISBN: 978-2-84190-155-5




C'est en discutant de croissance zéro avec une amie que celle-ci m'avait glissée le titre de cet ouvrage. Je suis donc allé le commander chez mon libraire. La lecture est si passionnée que je l'ai lu d'un trait, surtout que c'est un petit fascicule de 157 pages.

Que d'idées nouvelles, que de notions révolutionnaires, telle une douche froide pour réveiller la conscience collective occultée par l'égocentrisme absolu.

On parle de croissance zéro. Dans cet ouvrage il s'agit de décroissance. Comment est ce possible ? Avant de nous donner sa solution, l'auteur nous explique ce qu'est la décroissance selon son point de vue qualitatif et quantitatif, c'est à dire qui prend aussi bien la notion de production, de répartition des richesses naturelles que de valeurs humanistes.

Ainsi, selon sa théorie de l'empreinte écologique (= surface du sol nécessaire pour soutenir un mode de vie donné), avec notre mode de vie actuelle, nous consommons 3 planètes !

Comme les ressources naturelles terrestres ne sont pas illimitées, et que 20% de la population mondiale (=NOUS) consomment et s'approprient 80% des ressources naturelles de la planète, c'est pourquoi il y a la famine dans le monde.

Au lieu de nous occuper de notre bien être, nous consacrons tous notre temps à travailler, pour pouvoir acheter encore plus. Plus nous achetons et plus nous travaillons pour rembourser nos dettes. L'auteur nous propose de casser ce cercle vicieux en travaillant moins et aussi en consommant raisonnablement, ce qui permet de ne pas polluer notre environnement physique et mental.

Enfin je vous laisse découvrir ce bouquin. Même si vous ne partagez pas le point de vue de l'auteur, au moins vous allez vous-même pouvoir forger votre propre opinion sur l'écologie.


Libellés : ,

8 Commentaires:

Anonymous henri said...

Décroissance 0 = retour à l'âge des cavernes.

Ce n'est pas pour ça que je ne défendrais pas l'écologie, mais nous devons aller de l'avant et malheureusement avec de la casse. J'ai confiance, nous trouverons de solutions, recyclage total des objets manufacturés, moteur propre.... Il faut être optimiste et puis comme le disait un scientifique, dont j'ai oublié le non, si notre espèce disparait, une autre espèce dominante apparaitra quelques milliers d'années après. Et a l'echelle de l'univers et même de notre terre, notres espèce n'est rien, mais rien du tout.

dimanche, mai 11, 2008 8:05:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@henri
Pas forcément selon cet ouvrage. C'est plutôt, d'après ce que je comprends, un recentrage de nos ressources naturelles comme mentales.

dimanche, mai 11, 2008 11:16:00 AM  
Blogger Septentria said...

Tiens, je vais essayer de trouver ce livre car le concept de "décroissance" m'intéresse beaucoup !

dimanche, mai 11, 2008 3:08:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@Septentria
Il est très intéressant de tout point de vue car l'écologie commence déjà dans notre corps et notre esprit.

dimanche, mai 11, 2008 5:09:00 PM  
Blogger Beo said...

Très intéressant. J'ai vu un reportage sur la TSR sur des gens qui n'ont ni eau courante, ni électricité, ni tout ce qui va avec et qui vivent très heureux, en phase avec la nature-soleil, pluie-.

Sans en venir à de telles extrémités, je me dis que si chacun faisait un maximum d'économies; la différence serait énorme. Le suremballage, les natels aux 6 mois, les écrans plasma pour causes de foot...etc!

lundi, mai 12, 2008 8:44:00 PM  
Blogger Marilyn, la Californienne said...

L'auteur a raison -- il faut emprunter son livre de la bibliotheque, pas l'acheter, peut-etre ?? Pour conserver ? ;>) Seulement une idee, de moi !! Des bises, petit cousin,

Marilyn 8>)

mardi, mai 13, 2008 8:39:00 PM  
Anonymous pikereplik said...

Magnifique exemple de discussion sur la "croissance" (et donc son contrepoint la décroissance) sans jamais se demander ce que signifie concrètement la notion de "croissance" : je pense en particulier au premier commentaire !` ;-)

Donc, la croissance dont il est question est la "croissance économique" qui, pour faire court, est la somme des valeurs ajoutées crées par une économie (PIB). C'est donc une valeur purement quantitative et uniquement "monétaire". Autant dire qu'elle passe à côté de tout le reste !

De ce point de vue, toute création de revenu est comptée positivement, fût-elle due à des dégâts préalables. Donc, si les fumeurs arrêtent de fumer, les accidents de la route diminuent, notre mode de vie arrête de favoriser l'obésité et les maladies de civilisation, le temps partiel choisi se développe, les guerres diminuent,... nous entrerons en "décroissance" d'un point de vue strictement économique.

Le bouquin de Nicolas Ridoux constitue une excellent entrée en matière, parce qu'il rend un premier tour du sujet attrayant et accessible. Bonne lecture !

lundi, juillet 14, 2008 1:34:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@pikereplik
CQFD
Merci pour tes commentaires très intéressants et bienvenue au Carnet de Lancelot.

lundi, juillet 14, 2008 10:33:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home