vendredi, avril 06, 2007

L'union de l'Illumination et de l'Amour

A propos de l'union de l'Illumination et de l'Amour je vous présente le chant du Bodhisattva Mahamati:

Lorsque tu examines le monde avec ta sagesse et ta compassion, il est pour toi comme la fleur de l'éther, dont nous ne pouvons dire si elle est créée ou évanescente, car les catégories de l'être et du non-être lui sont inapplicables.

Lorsque tu examines toutes les choses avec ta sagesse et ta compassion, elles sont comme les visions, elles sont au-delà de la portée du mental et de la conscience, car les catégories de l'être et du non-être leur sont inapplicables.

Lorsque tu examines le monde avec ta sagesse et ta compassion, il est éternellement comme un rêve, dont nous ne pouvons dire s'il est permanent ou sujet à la destruction, car les catégories de l'être et du non-être lui sont inapplicables.


Cf. D.T. Suzuki, "Essais sur le Bouddhisme Zen", 1ère série, page 104 (Edition Albin Michel, Spiritualités vivantes).

Libellés : ,

11 Commentaires:

Blogger julie70 said...

nous ne sommes pas assez pleines de compassion hélas, et de la sagesse, assez loin... mais déjà si on le regard curieux, ouverte...

samedi, avril 07, 2007 7:38:00 AM  
Anonymous sugus said...

Julie il est écrit "ta" sagesse et "ta" compassion, ce qui pourrait vouloir dire que ces "choses" sont déjà en nous. Il s'agit de nous y connecter. Je ne sais si Lancelot est d'accord?

Beau message de Pâques, pratiquons les amis :-)

samedi, avril 07, 2007 9:39:00 AM  
Blogger brigetoun said...

les catégories de l'être et du non être sont inapplicables, oui dà. Mais ma nature instinctive regimbe à l'idée d'un être suprème, hors ce qui nous sert d'être intérieur, et mesure et garant de la sagesse et de la compassion

samedi, avril 07, 2007 9:43:00 AM  
Blogger isa's memories said...

Bonjour !

Je me sens déjà plus @zen@ en te lisant ce matin! Bonne journée à toi Lancelot! Isaxx

samedi, avril 07, 2007 9:52:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@Sugus
Dans la médiation bouddhiste, le processus de développement est le suivant:
- sila (la moralité) entraine
- saddha (la confiance en soi, la foi) qui entraine à son tour
- viriya (l'effort, l'énergie) qui à son tour développe
- sati (l'attention). Sati amène
- samadhi (la concentration) qui est à l'origine de
- panna (la sagesse).

Sagesse veut dire le stade suprême de l'évolution, ou l'illumination.

samedi, avril 07, 2007 10:05:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@Brigetoun
T'as raison de parler de l'être intérieur qui est en nous, et qui peut évoluer, donc se développer.

@Isa
Bonne journée à toi aussi.

samedi, avril 07, 2007 10:09:00 AM  
Anonymous marie.l said...

merci pour ces mots Lancelot, je les relirai encore car je suis en pleine période de réflexion. Joyeuses Pâques à toi et à tous les passants d'ici !

samedi, avril 07, 2007 2:59:00 PM  
Blogger Rosie said...

Superbe de beau texte, merci de nous le partager.

Joyeuses Pâques et @ plus.

samedi, avril 07, 2007 7:59:00 PM  
Blogger Malou said...

Merci encore une fois pour ce texte...je vais te souhaiter une magnifique Pâques...c'est pas trop boudhiste mais c'est sincère!!

samedi, avril 07, 2007 10:32:00 PM  
Anonymous Sugus said...

J'aime bien l'idée de la moralité qui entraîne la confiance qui entraîne l'effort, etc. C'est comme un cercle vertueux. Étonnée que l'attention soit en 4ème position, il me semble que c'est la base. Sans attention (présence à soi-même) sommes-nous capables d'autre chose que d'automatismes conditionnés?

dimanche, avril 08, 2007 2:04:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@Marie.l, Rosie et Malou
Merci de vos bons voeux.

@Sugus
Dans le bouddhisme il n'y a pas de bien ni de mal, car il n'y a pas de dualité. Par contre pour une bonne pratique de Vipassana (vision pénétrante) il est conseillé aux méditants de pratiquer les 5 préceptes (respecter la vie, ne pas s'approprier des biens d'autrui, ne pas consommer des substances toxiques, ne pas convoiter les partenaires des autres, ne pas dire des choses qui ne soient pas vraies ou qui sèment la zizanie dans sa communauté) qui sont les bases de la moralité. Ayant une bonne moralité le méditant obtient une sérénité d'esprit qui lui permet d'avoir la confiance en soi (saddha) qui entraine viriya (l'effort) qui enclenche à son tour l'attention.

Attention: dans le bouddhisme zen l'attention signifie attention pure, attention parfaite. A ne pas prendre dans son sens littéral.

lundi, avril 09, 2007 12:24:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home