dimanche, janvier 07, 2007

Smile, open your eyes, love & go on


Gravure sur un banc public vers le port, à Guernesey:





Hier soir en rentrant chez moi, j'ai croisé le voisin d'en face qui venait de perdre son épouse. Il m'a remercié pour ma lettre de condoléance. Je lui ai glissé quelques paroles de consolations et lui ai promis de le téléphoner pour venir boire un verre chez moi un de ces quatre.

Ce qui m'a le plus touché, ce soir, dans ce qu'il m'avait dit, c'est que le bonheur, quand il vivait avec sa femme, depuis plus de 30 ans, il ne s'en rendait pas compte. C'est maintenant qu'elle n'est plus là qu'il vient de prendre conscience de tous ces moments de bonheur passés en couple.

Et j'ai rajouté: "Mais vous avez quand même connu ce bonheur n'est ce pas ?"

Pendant que vous êtes heureux avec votre mari, femme, partenaire, copain, compagne et autre, profitez de la vie, n'atttendez à demain, cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.


You can remember him & only that he is gone or you can cherish his memory & let it live on.

You can cry & close your mind, be empty & turn your back or you can do what he'd want smile, open your eyes love & go on.

Libellés :

29 Commentaires:

Blogger P'tit Rien said...

Bonjour Lancelot,

Je viens de découvrir ton blog et j'adore!

La phrase de cueillir les roses de la vie me marque beaucoup... Merci :-)

Je reviendrai pour sûre!

dimanche, janvier 07, 2007 6:36:00 AM  
Anonymous henri said...

Bien dis!Et au delà de toute référence philosophique ou religieuse qui en ce qui me concerne, ne m'intéresse pas, il faut se concentrer sur sont présent, car le passé est bien mort!

dimanche, janvier 07, 2007 7:04:00 AM  
Blogger marie.l said...

Oui Lancelot, oui... Carpe Diem !
bon dimanche à toi

dimanche, janvier 07, 2007 9:29:00 AM  
Anonymous sugus said...

Attendre/rechercher le bonheur pour demain empêche de voir/vivre le bonheur aujourd'hui. Merci pour cette note :-)

Mon com va-t-il s'afficher? Je tente avec un autre navigateur.

dimanche, janvier 07, 2007 10:07:00 AM  
Anonymous Elena said...

Quel bel article ce dimanche sur ton blog, Lancelot...
C'est incroyable comment l'histoire de ce voisin est profonde et touchante, et ta conclusion vraie ! Des fois, je me dis que je ne me rends par vraiment compte du bonheur que je vis avec mon amie...
J'essaierai d'y penser plus et d'être plus présente...
Merci pour ton message profond...
Bises...

dimanche, janvier 07, 2007 11:03:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@p'tit rien
Bienvenue dans l'espace virtuel de Lancelot du lac, et merci pour ta visite.

dimanche, janvier 07, 2007 11:25:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Henri
Bien juste ce que tu dis. Mais de quelle façon te concentres tu sur le présent ?

dimanche, janvier 07, 2007 11:27:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Marie.l
Bon dimanche à toi aussi. Profites donc au maximum de chaque moment présent.

dimanche, janvier 07, 2007 11:28:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Sugus
En deux mots c'est comme rechercher midi à quatorze heures n'est ce pas ?

PS: ça s'affiche, pour finir. J'y comprends rien. Mais tout est bien qui termine bien.

dimanche, janvier 07, 2007 11:30:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Elena
Quand tu vois les choses la vie avec une vision profonde, tu ne te poseras plus de question. Ta sagesse intérieure te guide à chaque pas, à chaque étape de ta vie. Devenue ainsi "insouciante" tu profiteras plus de chaque moment présent, au delà du concept verbal et philosophique.

dimanche, janvier 07, 2007 11:34:00 AM  
Anonymous marie vie said...

Hello Lancelot,

merci pour tes messages sur mon blog...mais je te promet la date de l'Epiphanie c'est le 6 janvier...

To histoire est très émouvante, merci de l'avoir raconté...

Il est vrai que souvent on ne ce rend plus compte de ce qu'on vie au quotidien...

Bises et à bientôt

dimanche, janvier 07, 2007 11:59:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Marie vie
Mais c'est tout à fait normal et réciproque, toi qui est devenue une fidèle lectrice de ce blog. Merci aussi à toi. Douces bises.

dimanche, janvier 07, 2007 12:08:00 PM  
Blogger brigetoun said...

le bonheur ça peut peut-être se reconnaître à ça : c'est un état, ça fait partie de vous, c'est inconscient

dimanche, janvier 07, 2007 12:42:00 PM  
Blogger Muse said...

Oh que j'aime la Carpe Diem attitude...ne pas se gâcher les bons moments.Bon dimanche

dimanche, janvier 07, 2007 12:42:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Brigetoun
Ben c'est exactement ça.

dimanche, janvier 07, 2007 2:12:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Muse
Sur cette Carpe Diem vision je te souhaite plein de bonheur ici présent pour ce dimanche.

dimanche, janvier 07, 2007 2:14:00 PM  
Blogger Christophe Berget said...

et oui, faut profiter.

dimanche, janvier 07, 2007 3:05:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Christophe
Passe une bonne journée de dimanche.

dimanche, janvier 07, 2007 3:49:00 PM  
Blogger Gaëna said...

Oui... Mais avec le temps, souvent... La tendresse est rangée sagement dans le grand chiffonnier avec les vêtements du dimanche. Et le désir fané, fleur séchée entre les pages du livre... Et c'est l'absence qui ouvre les yeux...

Et j'aime bien découvrir dans cette triste histoire de la vie que tu es un être attentionné, cher Lancelot...

dimanche, janvier 07, 2007 4:04:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Gaëna
C'est pour celà qu'il faut, jour après jour, cultiver l'amour, l'amitié qu'on a avec ses proches.

dimanche, janvier 07, 2007 5:26:00 PM  
Blogger Beo said...

Je trouve ça tellement triste de passer à côté de ce qui est sous nos yeux!

Les petits compliments, les attentions journalières et la culture d'aller vers l'autre est pourtant simple sauf que dans nos sociétés, les gens accordent plus de temps à critiquer l'autre au lieu de le regarder avec un regard serain.

dimanche, janvier 07, 2007 5:51:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Beo
C'est triste en effet. Mais Beo, sais tu que la majorité des gens vivent dans l'ignorance du bonheur qui s'offre à eux seconde après seconde ?

dimanche, janvier 07, 2007 6:37:00 PM  
Blogger Beo said...

Lancelot * Je fais plus que le savoir; c'est une de mes premières constatations en arrivant en Europe... de voir toute l'énergie perdue en critiques et jérémiades diverses.

J'avoue que c'est pas habituel au Québec ça. On a l'habitude de relever régulièrement ce qui va bien pour justement en profiter et si possible en faire profiter les autres.

dimanche, janvier 07, 2007 9:37:00 PM  
Blogger Francois et fier de l'Être said...

N'est-il pas pire de perdre ce que l'on a connu que de ne pas l'avoir connu?
N'est-il pas angoissant de savoir que l'on peut le perdre tout en l'ayant?
Cela doit être invivable que de le savoir.

lundi, janvier 08, 2007 7:25:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@François
Même si tu ne veux pas le savoir nous allons de toute façon perdre tout ce que nous avons de plus cher. Pourquoi alors s'angoisser ?

Pour ma part je profiterai de l'intensité de ce bonheur qui s'offre à moi à chaque instant de ma vie.

mardi, janvier 09, 2007 12:05:00 AM  
Anonymous Tatiana said...

Superbe note! J'ai lu les commentaires, je suis d'accord! Je vais juste dire que les gens ne sourient pas assez, à mon avis, et on voit souvent des faux sourires. J'ai beaucoup de clients qui passent et il y a peu qui me rendent un vrai sourire.:) Ils ne sont pas tous melheureux, je pense! :)

mardi, janvier 09, 2007 5:40:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Tatiana
Ils sont peu être concentrés sur le thème de l'ICI et MAINTENANT, je pense. Bon puisque c'est ainsi je t'offre des milliers de sourires intérieurs à leur place.
:-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-) :-) ;-)

mardi, janvier 09, 2007 6:39:00 PM  
Anonymous ariaga said...

J'ai enfin réussi à pénétrer l'armure du blog. Ariaga.

mercredi, janvier 10, 2007 10:44:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Ariaga
Puisque tu arrives à pénétrer, autant en profiter pour y faire une balade non ? Bonne visite. A bientôt.

mercredi, janvier 10, 2007 11:10:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home