samedi, décembre 30, 2006

Andre Gide et le mysticisme

"Nombreux sont ceux qui confondent mysticisme et spiritualité, et qui croient que l'homme ne peut que ramper, si la religion ne le soulève; qui croient que seule la religion peut empêcher l'homme de ramper."

André GIDE / Journal 1889-1939 / Bibliothèque de la Pléiade / nrf Gallimard 1951


Le terme mystique en grec signifie "se taire", "être silencieux" (de là dérive l'adjectif mystikos qui désigne les "Mystères" de l'Antiquité grecque et désigne très ordinairement "une approche expérimentale du divin" qui serait par nature incommunicable.

Le mysticisme désigne ainsi une formalisation ou une systématisation de ce comportement. Le mysticisme est d'ordre théorique et doctrinal et la mystique en serait l'aspect pratique (et réalisé dans une ascèse spirituelle). Le mysticisme prétend de s'élever jusqu'à Dieu, et de le voir en quelque sorte face à face, sans le secours de la raison. Les causes qui lui donnent naissance sont nombreuses, de là différentes sortes de mystiques: chrétienne, juive, musulmane, hindoue (Yoga par exemple), chinoise (exemple: taoisme) etc … etc ...

Mais tous, quelle que soit leur origine, ont un principe commun, la faiblesse et l'impuissance de l'homme. S'ils peuvent être distingués, c'est uniquement par les conséquences qu'ils tirent de leur principe fondamental. Les uns, admettant l'incapacité de la raison pour saisir la vérité, et l'impuissance de la volonté pour aimer et pratiquer le bien, ont un caractère essentiellement moral ou religieux, et aboutissent à une religion positive; les autres, plus philosophiques, après avoir épuisé toutes les forces de la raison pour résoudre le problème de la connaissance, se réfugient, comme par désespoir, dans la doctrine de l'union avec Dieu par l'extase.

C'est pourquoi le maître zen japonais D. T. SUZUKI a dit, dans son ouvrage intitulé "Essais sur le Bouddhisme Zen" (chapitre Evangile du travail) que "c'est un fait psychologique qu'il existe une relation très intime et profonde entre une tournure d'esprit pratique et un certain type de mysticisme; cette relation n'est pas seulement d'ordre conceptuelle ou métaphysique".

Et de conclure:

"Si le mysticisme est vrai, sa vérité doit être pratique et se vérifier dans chacun de nos actes."


Je dédie ce billet à Ariaga.

Libellés :

5 Commentaires:

Blogger Alcib said...

Ce billet mérite réflexion.
Gide fut l'un de mes maîtres à penser, même si je ne le suivais pas dans tous les méandres de la sienne.

Si je me donnais la peine d'approfondir maintenant une philosophie ou un art de vivre, je crois que ce serait le bouddhisme.

Bonne fin de 2006 et... à bientôt.

samedi, décembre 30, 2006 7:01:00 AM  
Blogger brigetoun said...

c'est drôle ma vision du mysticisme (souvenir de ma période pubertaire avec lecture de Thérèse d'Avila et de Saint Jean de la Croix) insistait plus sur l'exaltation que sur la conscience d'une faiblesse, qui me semble relever de la lucidité

samedi, décembre 30, 2006 9:42:00 AM  
Anonymous lancelot said...

@Alcib
Ce fut exactement la même démarche que moi: d'abord le catholiscisme, ensuite la Bible dans sa globalité puis l'ésotérisme et enfin la voie de la méditation. Un petit détail: contrairement à ce que les gens pensent, le bouddhisme n'est pas une philosophie. mais une religion. Je vais peut être développer ce thème dans un futur billet ?
Bon bout d'an à toi.

@Brigetoun
L'exaltation met en exergue les aspects mystiques et occulte la vision de ses propres faiblesses.

samedi, décembre 30, 2006 1:30:00 PM  
Anonymous Elena said...

Salut Lancelot !

Je t'avoue que ton article d'aujour'hui m'a fortement interpellé et intéressé de prime abord mais qu'ensuite, je me suis perdue... Ce billet me dépasse et j'en suis toute décue...
Je n'ai pas réussi à en saisir l'essence...

Pour ce qui est de ton futur article sur la religion bouddhiste, il m'intéresse ! Moi aussi j'ai toujours pensé qu'il s'agissait d'une philosophie puisqu'il n'y a pas d'adoration de Dieu extérieur à soi, il me semble... Par contre, l'existence de rituels peut faire penser à une religion...
Bises...

samedi, décembre 30, 2006 7:17:00 PM  
Anonymous lancelot said...

@Elena
Inconsciemment j'ai écrit également ce billet pour toi vu la masse d'informations ésotériques que tu colportes sur ton site (le logo, ta vision de la lumière, de la vie ...) et vu ta relation avec ta prof de sculpture (que tu n'écris pas mais donc je déduis l'influence) qui, je constate, est tournée vers l'ésotérisme.
Pas besoin de comprendre mon billet. Ca doit flasher ou pas du tout.

A l'origine, j'ai été interpellé par un billet d'Ariaga qui fréquente vos deux blogs (et dont j'ai fait un lien en PS). Ca m'a fait réfléchir et voilà le résultat.

samedi, décembre 30, 2006 7:36:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home