mardi, octobre 24, 2006

Déplacement professionnel à Guernesey


Récit de mon petit voyage éclair dans une succursale à Guernesey, la semaine passée.

Cette loyauté britannique, située dans la Manche entre la France et l'Angleterre, jouit d’une totale autonomie. Elle possède ses propres timbres et sa propre monnaie. La monnaie britannique est acceptée dans l'île mais pas l'inverse, attention donc à ne pas emmener avec vous la monnaie locale lors de votre départ.

En matière de fiscalité cette autonomie a contribué à y instaurer un système de taxation particulièrement favorable, qui a incité de nombreuses banques offshore, compagnies d’assurances et gestionnaires de fonds à y implanter leurs activités.

Il est évident que les gens n'y vont que pour affaires, comme me l'a confirmé un chauffeur de taxi.

Pas de plages de sable, seulement que des caillous. L'eau de mer est assez froide toute l'année. L'île n'est pas propice au tourisme d'autant plus que les vols à destination de cet endroit ne sont pas directs. Sans compter les contrôles de sécurité très très lourds et enquiquinants (on vous prend en photo, on vous fiche comme aux E.U.) et les heures d'attente interminables aux aéroports. Contrôles de sécurité un peu bidon car j'ai vu une personne handicapée passer sans subir aucun contrôle !!! A ceci s'ajoute encore les prix élevés des hôtels.

Pour y aller, il faut compter presque une journée de voyage dans chaque sens. En effet, puisque pleins de produits sont interdits en bagage à cabine (dont les pattes dentifrices, les eaux de toilette, les rasoirs, tout ce qui est liquide, les crèmes et laits de beauté, les démaquillants, les cigarettes, les briquets, les objets pointues etc ... etc ... ) on est obligé de les enregistrer dans la soute à bagages. Le temps de transfert est prolongé car il faut reprendre les bagages, sortir de la zone d'embarquement puis refaire l'enregistrement et repasser à travers la maille inflexible des contrôles de sécurité. Vous voyez un peu la joie du voyageur. Pour ma part j'avais dû passer 4h d'attente à Gatwick dans chaque sens (au lieu de 30mn avec un bagage à main).

Par contre le visiteur a droit à certaines compensations, car du point de vue gastronomie, on y trouve environ 70 restaurants (pour une population locale de 6'000 habitants) à des prix assez bas comparés à ceux pratiqués en Suisse ou au Royaume Uni ou encore en France. Tous les styles culinaires s’y côtoient: les spécialités indiennes, turques, italiennes et espagnoles.

Enfin quelques autres chiffres qui me sont communiqués au cours de conversation avec les guernesiais:
Taux de chômage: très faible. Sur les 6'000 habitants, 80 sont au chômage.
Nombre de taxis: 120 pour environ 300 chauffeurs de taxi, soit trois chauffeurs par taxi.

Libellés : , ,

8 Commentaires:

Blogger Wictoria said...

Et bien j'avoue avoir souri à la lecture de ce récit ! Le taux de chomage est impressionnant par sa faiblesse ! Si certains taxis se mettaient à 4 chauffeurs, il n'y aurait plus de chomage ?

mardi, octobre 24, 2006 8:43:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@Wictoria
Je ne comprends pas ton raisonnement à propos des taxis à 4 chauffeurs. D'abord c'est trois chauffeurs par taxi en moyenne, ensuite la rotation pour un véhicule c'est concernant les véhicules appartenant à la société qiuo exploite les taxis. Quant aux propriétaires, je doute fort qu'ils ne prête leur bien aux autres.

mardi, octobre 24, 2006 9:00:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

argghhh...désolée pour le doublon..j'croyais que mon message n'était pas passé...

mardi, octobre 24, 2006 9:22:00 PM  
Blogger marie.l said...

ben c'est pas là qu'il faut passer des vacances si je comprends bien ! merci lancelot j'en ai appris des choses, faut dire que je connaissais très peu cette île particulière...

mardi, octobre 24, 2006 11:12:00 PM  
Blogger brigetoun said...

pour moi c'est le cadre de romans de Daphné du Maurier ou Elisabeth Goudge, je ne sais plus - quelle horreur ! je vieillis
et c'est l'endroit où ma soeur et son (premier) mari faisaient des voyages d'amoureux - je gardais les gosses et j'avais un joli cadeau

mercredi, octobre 25, 2006 1:10:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@Marie.l
Si t'es un peu plus fortunée ce serait sûrement différent !!! :-)

@Brigetoun
C'était le bon vieux temps. Snifff.

mercredi, octobre 25, 2006 1:13:00 AM  
Anonymous Anonyme said...

pour moi Guernesey c'est l'exil de Victor Hugo, dont les traces de son passage sont parait-il visibles

mercredi, octobre 25, 2006 4:50:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@Muse
Dommage que je ne connaissais pas cete information avant. C'aurait été l'occasion de découvrir autre chose que le paysage.

mercredi, octobre 25, 2006 10:14:00 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home