mardi, octobre 14, 2008

Crise des subprimes: une explication simple


Vous n'avez toujours pas compris les raisons de la crise des subprimes ? En voici une explication.

Alors voilà, Mme Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais.
Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée.
Vu qu'elle vend à crédit, Mme Ginette voit augmenter sa fréquentation et, en plus, peut augmenter un peu les prix de base du "calva" et du ballon de rouge.

Le jeune et dynamique directeur de l'agence bancaire locale, quant à lui, pense que les "ardoises" du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Mme Ginette, ayant les dettes des ivrognes comme garantie.
Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS et autres sigles financiers que nul n'est capable de comprendre.

Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, au Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de dérivés dont les garanties sont totalement inconnues de tous (cad les ardoises des ivrognes de Mme Ginette).

Ces "dérivés" sont alors négociés pendant des années comme s'il s'agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de 80 pays.

Jusqu'au jour où quelqu'un se rend compte que les alcoolos du troquet de Bertincourt n'ont pas un rond pour payer leurs dettes.
La buvette de Mme Ginette fait faillite.

Et le monde entier l'a dans le cul....



Ben un peu d'humour pour vous remonter le moral avant la venue de l'hiver et le changement d'horaire ... Je ne vous ai pas oublié sauf que je suis surchargé ces jours. La crise, la nouvelle règlementation, la bureaucratie des "BIG 4" tout ça engendre un surcroît de travail. A tout bientôt.

Libellés :

19 Commentaires:

Blogger Beo said...

C'est exactement ce que j'avais compris de ce qui est à la base de cette crise.

Donc: un remaniement des procédés s'impose.

Bon courage au boulot et contente que tu ailles bien ;)

Bises

mardi, octobre 14, 2008 7:20:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@beo
Oui, à condition de mettre en place des règles du jeu qui tiennent la route. Merci de ton passage et bonne fin de semaine. Bizz.

mercredi, octobre 15, 2008 9:31:00 AM  
Blogger Muse said...

n'empêche qu'expliqué comme ça j'ai tout compris sauf les CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS...

jeudi, octobre 16, 2008 6:14:00 PM  
Anonymous henri said...

Je me disais bien que c'était la faute à Ginette. Je me sens pas concerné, je ne bois pas ;-)

jeudi, octobre 16, 2008 7:59:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@Muse
CDO: Collateralised Debt Obligation = obligation sécurisée par un ensemble d’actifs
CMO: congé maladie ordinaire
SICAV: société d'investissement à capital variable. C'est une société destinée à rassembler des capitaux qui sont ensuite investis en valeurs mobilières
SAMU: Service d'Aide Médicale d'Urgence.
OVNI: objet volant non identifié
SOS: save our soul (appel de détresse).

jeudi, octobre 16, 2008 11:17:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@henri
TU ne bois pas mais tu photographies les buveurs, donc tu encourages indirectement les beuveries à crédit !!!

jeudi, octobre 16, 2008 11:18:00 PM  
Blogger Christophe Berget said...

Je n'avais rien compris AVANT, mais maintenant que je t'ai lu, je comprends tout !! :)

vendredi, octobre 17, 2008 9:46:00 PM  
Blogger Malou said...

C'est loin de la méditation et de la compassion tout ça!! Bonne fin de semaine d'automne!

samedi, octobre 18, 2008 2:31:00 PM  
Blogger Marilyn, la Californienne said...

Bien dit, brave homme !! Je te souhaite bon courage et te remercie pour cette petite histoire. ;)

lundi, octobre 20, 2008 2:58:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@christophe berget
Tant mieux, car c'est le but de l'exercice.

mardi, octobre 21, 2008 12:07:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@malou
:-)

mardi, octobre 21, 2008 12:08:00 AM  
Blogger Lancelot said...

@marilyn
Merci pour tes encouragements, à la prochaine.

mardi, octobre 21, 2008 12:09:00 AM  
Blogger Francoise-Louise said...

Tiens j'aurais cru que le bar de Ginette avait été vendu à un zozo qui n'a regardé du bilan que la ligne bénéfice qui n'était pas distribuvable (et pour causes).
Alors pour s'assurer un profit financier disponible il a revendu le capital, ou droit de propriété de cette buvette, plus cher à plus idiots que lui qui s'y sont même mis à plusieurs. Qui ont aussi revendu... jusqu'à ce que les réserves se révèlent enfin telles qu'elles étaient: délirhum très minces ce qui a causé tout ces tremblements.
Cordialement

vendredi, octobre 24, 2008 8:03:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@francoise-louise
Pas mal ta version des faits. Je dirai plutôt que le bar de Ginette avait été vendu à un zozo. Ce zozo a titrisé l'hypothèque de ce bar, ensuite il l'a mis en cotation sur le marché boursier, faisant miroiter aux éventuels acheteurs des profits intéressants vu la situation géographique des lieux.
Jusqu'au jour où quelqu'un se rend compte que les alcoolos du troquet de Bertincourt n'ont pas un rond pour payer leurs dettes.

samedi, octobre 25, 2008 6:29:00 PM  
Blogger Beo said...

Il se pourrait également qu'un promoteur immobilier aie présenté un méga projet incluant: golf, piscine, spa et manège d'équitation.

Désirant conserver le troquet de Ginette pour son cachet local; il fut intégré dans les plans, sans toutefois avoir été acheté dans les règles.

Quand le projet immobilier a foiré, les investisseurs en furent pour leur peine en perdant beaucoup d'argent.

Seul le bar de Ginette résista, dans le même état de fait: criblé de dettes.

samedi, octobre 25, 2008 7:19:00 PM  
Anonymous Marc said...

Que pédagogue tu fais!

samedi, octobre 25, 2008 9:36:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@beo
Version plutôt optimiste, je dirais (criblé de dettes mais pas mis en faillite).

dimanche, octobre 26, 2008 11:13:00 AM  
Blogger Alcib said...

C'est excellent, cette « Crise économique pour les nuls ». Ce sera bientôt en librairie, j'espère. ;o)

dimanche, octobre 26, 2008 3:56:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@alcib
Si c'est pour le mettre en librairie, ce sera plutôt les gags qu'on reçoit par internet dont celui fait partie du lot. :-)

dimanche, octobre 26, 2008 8:52:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home