lundi, décembre 11, 2006

Ce 11 décembre, on a cassé la marmite de l'escalade

Désireuse de perpétuer une tradition, la direction de la boîte pour laquelle je travaille a convié tous les membres du personnel à "casser la marmite" aujourd'hui au bureau.

Genève commémore chaque 11 décembre l'Escalade, symbole de la volonté d'indépendance des Genevois, suite aux tentatives perpétrées tout au long du 16ème siècle par la Savoie dont l'objectif était de faire de Genève sa capitale du nord des Alpes.

Attention: prêt à casser ???



Vala c'est cassé !!!

Dans la nuit du 11 décembre 1602, le duc Charles-Emmanuel de Savoie fit attaquer Genève par surprise. Plus de 2'000 soldats parvinrent à Plainpalais, un peu hors des murs. Munis d'échelles, ils entreprirent d'escalader la muraille. Alertés, les Genevois s'emparèrent des armes pour contrer l'ennemi. Le symbole du combat de cette population entière est Catherine Cheynel, surnommée Mère Royaume, qui expédia sur la tête d'un assaillant sa fameuse marmite.

Dans l'incapacité de faire sauter la porte Neuve, les troupes du duc se retirèrent avant l'aube et un traité de paix fut signé en 1603.

C'est en souvenir de cet épisode qu'apparut au 19ème siècle la fameuse marmite en chocolat qui, selon la tradition, doit être fracassée en prononçant la phrase "ainsi périssent les ennemis de la République !"

Libellés :

11 Commentaires:

Blogger Christophe Berget said...

Merci pour ce bout d'histoire que j'ignorais totalement ; belle tradition de surcroît ! Hier, on a eu droit à quelques chocolats au bureau également.

mardi, décembre 12, 2006 9:43:00 AM  
Anonymous marie vie said...

Hello,

Sympa ton job de cassé la marmitte...

Miam cela me donne très envie de manger du chocolat...

A bientôt

mardi, décembre 12, 2006 11:38:00 AM  
Blogger brigetoun said...

une jolie tradition, totalement ignorée de moi - elle était bonne la marmite ?

mardi, décembre 12, 2006 12:07:00 PM  
Blogger Michel said...

Un peu comme Christophe, merci pour cette leçon d'histoire! J'aime bien apprendre des évênements historiques du genre.

mardi, décembre 12, 2006 1:45:00 PM  
Anonymous Lancelot said...

@Christophe
J'ai oublié d'écrire qu'on a mangé le chocolat de cette marmite avec du bon vin chaud.

@Marie
Sur le coup je n'ai pas trop envie de bouffer du chocolat. J'en avais pris qu'un ou deux morceaux. Par contre 2 verres en plastique de vin chaud.

@Brigetoun
Oui le chocolat était bon, le vin chaud aussi (arômatisé de cannelle et vanille, hmmmmmm)

Michel
Tu me donnes l'idée de développer des articles historiques.

mardi, décembre 12, 2006 1:54:00 PM  
Blogger marie.l said...

oohhhhh chocolat ! une tradition devenue une gourmandise hé hé !

mardi, décembre 12, 2006 2:47:00 PM  
Anonymous Lancelot said...

@Marie.l
Vu les marmittes qui se vendent hier, c'est devenue plutôt une campagne de promotion en faveur des chocolatiers tu veux dire !

mardi, décembre 12, 2006 2:53:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

une tradition bien sympathique qui allie l'histoire au bon goût...et en cette période de fête ne négligeons pas le bon chocolat...L'histoire dit-elle le personnage qui a reçu la marmite en fer?

mardi, décembre 12, 2006 6:31:00 PM  
Blogger Christophe Berget said...

Ah ben oui, un bon vin chaud en plus !!! pfff, on a pas eu droit au vin chez nous, lol

mardi, décembre 12, 2006 7:50:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

N'empêche qu'avant l'escalade: les vitrines des chocolatiers font envie!

Sinon: petites questions.

De Savoie Charles-Emmanuel... c'est pas l'arrière grand-père d'Emmanuel?

Genève: c'est une République??? ;)

mardi, décembre 12, 2006 9:24:00 PM  
Blogger Lancelot said...

@Muse
Les genevois sont tellement content de leur victoire et les savoyards empressés de se retirer qu'on ne s'était pas occupé, je présume, de la malheureuse victime. A noter que c'est pas la marmitte en fer que cette personne a reçu en pleine figure mais son contenu bouillant de surcroît !!!

@Beo
De Savoie Charles-Emmanuel ? Tu me poses une colle, franchement je n'en sais rien. Et selon toi ?

Par contre en ce qui concerne la 2è question: oui Genève est bel et bien une République, la République et Canton de Genève.

mardi, décembre 12, 2006 10:42:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home