dimanche, février 04, 2007

L'Amour de soi selon Thich-Nhât-Hanh


Le roi Pasenadi et le Bouddha devinrent des amis proches. Un jour, alors qu'ils étaient assis dans le monastère de Jeta, le roi dit au Bouddha: "Maître, il y a des gens qui croient s'aimer, mais ne cessent de se faire du tort par leurs pensées, leurs paroles et leurs actes. Ces gens sont leurs pires ennemis."

Le Bouddha marqua son assentiment: "Ceux qui se font du tort par leurs pensées, leurs paroles et leurs actes sont en effet leurs pires ennemis. Ils se font souffrir eux-mêmes."

Nous avons tendance à penser que ce sont les autres qui causent notre souffrance - nos parents, notre partenaire, nos ennemis. Mais à cause de notre négligence, de notre colère ou de notre jalousie, nous disons ou faisons des choses qui créent de la souffrance en nous et en eux.

Une autre fois, le Bouddha dit au roi Pasenadi: "Les gens croient généralement s'aimer. Mais en raison de leur manque de vigilance, ils disent et font des choses qui créent leur propre souffrance."

Lorsque nous en prenons conscience, nous cessons de rendre les autres responsables de notre souffrance. Au lieu de cela, nous essayons de nous aimer, de prendre soin de nous et de chérir notre corps et notre esprit.


Cf. Enseignements sur l'amour de Thich-Nhât-Hanh, pages 30-31, édition Albin Michel

Libellés :

7 Commentaires:

Anonymous ariaga said...

Essayer de nous aimer...on y pense pas assez souvent et ceux qui ne s'aiment pas détestent les Autres qu'ils prennent pour des miroirs.

dimanche, février 04, 2007 7:18:00 PM  
Anonymous sugus said...

C'est toujours l'interprétation que nous faisons des situations, des événements qui crée la souffrance. La réponse est en nous!

dimanche, février 04, 2007 11:03:00 PM  
Blogger brigetoun said...

où nous retrouvons, plus proche de nous, Marc Aurèle et ses professeurs

lundi, février 05, 2007 7:43:00 AM  
Blogger Wictoria said...

C'est très juste ces réflexions, et je me les répète souvent, surtout après m'être fâchée après les enfants : je me dis que ce ne sont pas eux qui désobéissent, mais cque c'est moi qui ne sait pas me faire écouter...
Il faut bien sûr avoir une grande dose d'humilité...ce qui demande aussi beaucoup d'énergie.
Tu imagines bien qu'il faut que je me ressource après tout cela !

lundi, février 05, 2007 8:41:00 AM  
Blogger marie.l said...

lire ton billet à mon retour est très agréable, j'adhère pleinement à ce que tu écris. Bon début de semaine Lancelot !

lundi, février 05, 2007 12:03:00 PM  
Blogger Francois et fier de l'Être said...

C'est si juste!

lundi, février 05, 2007 4:32:00 PM  
Blogger Muse said...

encore une "vérité" d'une simplicité...Bonne soirée Lancelot

lundi, février 05, 2007 7:05:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home